Review : La voie de l’ennemi – À t-on le droit au pardon lorsqu’on tue quelqu’un de sang froid ?

Après avoir passé 18 ans en prison pour le meurtre d’un policier, William Garnett (Forest Whitaker) tente de prendre un nouveau départ. Problème : Bill Agati, le shériff dont le policier tué était l’adjoint, compte bien lui rappeler qu’un meurtrier comme lui n’aura jamais le droit au repos. Pourquoi aurait-il le droit à une réinsertion ? Pourquoi aurait-il le droit de couler des jours heureux alors que l’homme qu’il a tué n’aura jamais le droit à sa seconde chance ?

Tumultueux film que La Voie de l’ennemi. Campé par un formidable et nerveux Forest Whitaker, le personnage de Garnett peine à s’accaparer la sympathie du spectateur et pour cause : il a tué quelqu’un de sang froid. Dès lors, devrait-on lui pardonner et lui permettre de démarrer une nouvelle vie ? Ou devrait-on, au contraire, le condamner jusqu’à la fin de ses jours ? Soignée et sincère sur le sujet, la réalisation ne prend pas d’ambages et aborde tous les thèmes d’une manière plutôt fidèle à la réalité. À voir si le sujet vous intéresse.

Note YZ : 6,5/10

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires