Platinum End Tome 04 : « J’aimerais simplement mourir »

Les voilà enfin face-à-face —> Mirai et Metropolisman ! L’un ne veut faire de mal à personne, l’autre est prêt à tout pour parvenir à ses fins. Y compris tuer des innocents. « Je ne comprends pas, Comment peux-tu tuer des gens aussi facilement ? Tu sais ce qu’on ressent quand on perd un membre de sa famille ?! », « Oui, je le sais parfaitement, J’ai perdu celle qui représentait ce que j’avais de plus précieux au monde, Je connais cette douleur mieux que quiconque mais là n’est pas la question ». À travers ce simple échange, Mirai a compris qu’il ne pourrait pas faire changer d’avis son opposant. D’où l’importance de trouver une solution… Et vite !! « Mirai… Il ne faut surtout pas que tu meurs alors ne va pas commettre de folie ! Ton utopie de ne tuer personne ne pourra pas fonctionner avec des gens comme lui ! » lui révèle Nakata dans l’espoir de le faire changer. Malheureusement, Mirai n’a aucunement l’intention de tuer Metropolisman. « La flèche rouge… Uniquement la flèche rouge !!! » […] De son coté, Saki Hanakago prie pour que Mira revienne vivant.

Ha, Mirai… Typiquement le genre de personnage que je ne peux pas encadrer ! Le mec comprend parfaitement que des types comme Kanade sont prêts à tuer en vue d’obtenir ce qu’ils veulent mais non ! Monsieur estime que la vie des criminels est également précieuse et ne doit pas être supprimée ! Une idéologie d’autant plus stupide que Mirai va forcément finir par tuer quelqu’un. Il suffira pour cela que sa précieuse Saki Hanakago soit en danger de mort pour que Mirai abatte sans sourciller l’ennemi ! Ne rendant que plus hypocrite sa vision des choses… Ha, Mirai ! Il est temps de grandir !! Le monde est pourri parce que habité par des monstres capables du pire ! Voilà pourquoi il faut les éliminers —> Afin de faire de cette planète un endroit plus respirable.

Anyway ! Le personnage de Saki Hanakago vient de gagner des points du fait d’aspérités que je n’aurais pas soupçonné ! Notamment —> Le fait qu’elle se soit mêlée à la masse des bourreaux en se moquant de Mirai pendant une partie de sa scolarité. Lorsqu’il était à l’école primaire et qu’il venait de perdre toute sa famille. À partir de cet instant et jusqu’à la fin du collège, Mirai a été maltraité, frappé et torturé par son oncle et sa tante. En a résulté un manque d’hygiène ayant motivé les « camarades de classe » de Mirai à le surnommer « Le Crasseux ». Chaque fois qu’il traversait un couloir, les petits démons se bouchaient le nez et répétaient « Le crasseux ! Le crasseux ! ». Dû à l’effet de groupe et à son manque de courage, Saki a rejoint le troupeau. Depuis, elle s’en est toujours voulue. Mais qu’importe, le mal est fait.

Et la vie continue ! D’autant plus que Saki Hanakago n’a pas l’intention de mourir malgré ce qu’elle dit ^^ Au contraire, la belle compte se racheter du mieux qu’elle peut ! Et si Mirai est à ses cotés alors tout est possible (-‸ლ) Du coté de Minamikawa, le camarade de Kanade, celui-ci semble être le seul à avoir réalisé qu’il était Metropolisman ._. M’est avis qu’il ne va pas rester en vie longtemps (•︵•) Qu’il choisisse de faire le lâche en essayant d’ignorer la nature de Kanade ou qu’il prenne la bonne décision en tentant de l’arrêter. De même, je pense que le brave Nakato Mukaidô ne va pas tarder à passer l’arme à gauche T_T Alors que c’est un homme bien !! Le moment où il essaye d’impressionner sa femme en faisant le Kabe-Don (acte de frapper un mur alors que la demoiselle s’y trouve adossée) xD Vite ! La suite !!

Note YZ : 7/10

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires