Ciné Last Christmas

Published on novembre 29th, 2019 | by Faël Isthar

0

Last Christmas : Lève Les Yeux

« Pour nous »

Depuis son accident, Kate n’est plus la même. Dispersée. Tête en l’air. N’ayant plus rien à coeur si ce n’est des auditions de chant qu’elle ne fait que rater à force d’être en retard et peu (pas) préparée. C’est à se demander comment elle parvient à garder son boulot de « lutin de Noël » dans la boutique de Santa. Santa étant en occurence sa boss. « Tu as tellement changé… » regrette t-elle. « Avant, tu étais si gentille ! Si volontaire ! Voilà pourquoi je t’ai embauché ! Mais depuis plusieurs années, tout va mal et je ne sais plus quoi faire de toi ». De fait, l’intéressée elle-même ne sait plus quoi faire de sa vie. Ses ami(e)s la rejettent de plus en plus tant elle s’avère d’un irrespect et d’un je-m’en-foutisme inouïe. « Et ma famille… Moins je les vois, mieux je me porte ». Puis Kate a fait la connaissance de Tom. Jeune homme (très) étrange qui persiste à voir en elle une personne qu’elle n’est pas. « On se connait à peine… ». « Et je sais pourtant que tu vaux bien mieux que ça ». « Ahah ! Va te faire ****** ». C’était Last Christmas (le dernier Noël). « Notre première et belle rencontre ».

Last Christmas

Je ne m’attendais pas à ce que ce film de Noël soit aussi chargé en émotions ! Quand bien même le cliffhanger central est prévisible à des kilomètres à la ronde. J’ai tout de même entendu quelques cris d’effarement dans la salle mais il faut vraiment être peu attentif pour ne pas saisir le schmilblick, ahah. C’est d’ailleurs grâce à cette trame plus profonde qu’elle n’y parait que Last Christmas tire son épingle du jeu. L’humour est présent mais pas si percutant que ça. Le casting fait ses preuves mais aucune prestation d’exception n’est à noter. Enfin, les musiques ne m’ont pas marqué plus que ça. Malgré tout, on se laisse bercer par cette histoire à la fois féérique et tristement réaliste. Grâce à une écriture appliquée et un binôme Emilia Clark X Henry Golding qui, s’il ne fait pas des étincelles, marque les esprits.

Il y a quelque chose de touchant dans l’attention que porte Tom à Kate et plus les minutes passent, plus nous saisissons à quel point le lien qui unit ces deux personnes est fondamental. Qui plus est, la morale portée par Last Christmas, a du sens dans un monde individualiste au possible. Aider les autres se doit d’être une finalité. Quand bien même il est nécessaire de s’aider soi-même avant de tendre la main à autrui. À voir seul(e), en couple ou en famille ! Les plus sensibles d’entre vous risquent de verser quelques larmes mais ce sera pour le mieux ! Après tout, la vie est essentiellement composée de souffrances. Ce n’est pas pour autant qu’elle est dénuée de beauté. Et cela d’autant plus lorsqu’approche la magie fédératrice de Noël.

7/10

*Coup au Coeur*


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ et Ikke !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑