Insatiable S02 : Il Faut Tuer Pour Être Belle

Il Faut Tuer Pour Être Belle

Ça y est. Patty Bladell a définitivement franchi une ligne rouge en tuant ce psychopathe de Christian. Mais ce n’est pas de sa faute puisque M. Zozo avait tenté de tuer Magnolia ! Elle n’a fait que la défendre en tuant son agresseur ! Alors pourquoi elle et Sam s’emploient-ils à cacher le corps en faisant couler sa voiture dans le lac ? Ce qui n’a d’ailleurs pas eu l’effet escompté. « Mais c’est pas possible ! » finit par craquer Sam. « C’est la pire nuit de toute ma vie !!! ». « À ce propos… » lui fait savoir Patty. « Il se peut que j’ai également tué Stella Rose ». « Quoi ?!! ». « Elle voulait me tuer et te faire porter le chapeau ! Alors je me suis évadée et je lui ai roulée dessus avec son van deux fois de suite ». Là encore, est-ce vraiment de sa faute ? À cet instant, Patty n’avait pas encore réalisé à quel point la devise « Il faut tuer pour être belle » lui sied à merveille. D’autant plus lorsqu’il s’agit d’éliminer des gens pas très gentils. « Allons chercher le corps de Stella avant que quelqu’un ne tombe dessus ! » avise sagement le coach. […] « Okay… Où est Stella Rose ?!! ».

J’aurais toujours un petit faible pour Insatiable ! Série volontairement outrancière et cliché où chaque protagoniste est un stéréotype puissance 1000 de la société américaine. Consumériste, idiot et violent à souhait. Il faut voir cette oeuvre comme une sorte de South Park transporté dans l’univers des concours de beauté. Je me rappelle encore de la polémique accusant Insatiable de grossophobie lors de la sortie du premier épisode ! Ce qui, en soit, pouvait se comprendre. Patty, ancienne obèse, accédait à la gloire, au bonheur et à l’amour après s’être délestée de tous ses kilos superflus. Sauf que voilà, la gloire et l’amour furent au rendez-vous mais le bonheur ? Hm…

Il n’empêche que la perception de soi et, ici, en particulier, de l’obésité est perçue de manière particulièrement crue. Dont un harcèlement et malaise ambiant lors des débuts de la S01. Cette S02 a tenté de clarifier les choses avec le personnage de Becky qui parvient à s’accepter telle qu’elle est. Et la lutte constante de Patty pour ne plus manger chaque fois qu’elle se sent vide.

De manière plus vaste, il faut voir Insatiable comme une comédie grossière et absurde à prendre au troisième degré. Tout est outrancier et too much. Et chaque minorité en prend pour son grade. Personnellement, j’ai vite compris le positionnement des showrunners et, dès lors, apprécié les péripéties rocambolesque de ces personnages simples et touchants. Du moins en ce qui concerne certains d’entre eux ! Qui aurait cru que l’on finirait par s’attacher à Dixie Sinclair et son besoin d’être aimée ?

C’est là l’une des principales forces de Insatiable. Nous faire glousser avec un humour gras tout en pointant du doigt les absurdités et injustices d’une société de l’apparence. Ce qui n’empêche pas les mis au ban de se battre en étant la meilleure versions d’eux-mêmes. Couleur de peau, handicap, sexe, genre… L’essentiel est de rester droit dans ses bottes. Je regrette l’annulation de la S03 car il y avait encore quelque chose à proposer ! Dont Patty embrassant son motto « Il faut tuer pour être belle » ! En vue de se lancer à la poursuite de la perfide Regina !

Il Faut Tuer Pour Être Belle

Quid de Magnolia et Brick ? Quid de l’enfant de Coralee dont nous ne saurons jamais qui de Bob A ou Bob B est le père ? Quid de Rudy Cruz, terrifiante groupie des deux Bob prêt à tout pour finir dans leur lit ? Quid du dilemme de Nonnie après avoir appris que sa meilleure amie est une Dexter Morgan ? Enfin, quid de l’amour brisé entre Patty et Henry ? Tant de questions qui n’auront jamais de réponses.

Manque d’audience, apparemment… Il n’empêche qu’avec tout l’argent qu’ils brassent, Netflix aurait pu autoriser une troisième et dernière saison ! D’autant plus que le budget ne doit pas être faramineux ! Ceci étant dit, et malgré mon attachement à Insatiable, il faut bien admettre qu’elle fait partie de ces séries « aussitôt vues, aussitôt oubliées ». Ce qui ne l’empêche d’être divertissante et attachiante, ahah. Bonne continuation, Patty Bladelle ! Puissent tes aventures de beauté sanglante libérer Bob-kun de sa cage de fer ! Figurez-vous, il n’a même plus le droit de mettre son postiche ! C’est insoutenable ! Sur ce, vive Insatiable ! Vive Patty ! Et n’oubliez pas —> Il faut tuer pour être belle mais seulement s’il s’agit de méchants.

Il Faut Tuer Pour Être Belle

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires