Ciné

Published on novembre 13th, 2015 | by Faël Isthar

0

Spectre : Le Roi Pâle et la Reine d’Argent

Marco Sciarra : tel est le nom de l’homme que doit éliminer Bond et cela sans que la section 00 du MI6 ne soit au courant. Car James Bond (Daniel Craig), cette fois-ci, agit seul. Telle était la dernière volonté de M et de celle qui se rapprochait le plus ce qu’il considérait comme une mère. Mais pourquoi ? Ce n’est qu’après son escale au Mexique que James comprend que l’homme qu’il vient de tuer n’est qu’un rouage d’une organisation bien plus importante et tentaculaire. « Elle se fait appeler Spectre, est dirigée par un certain Franz Oberhausen et a pour ambition de contrôler le monde ». Tiens, tiens, comme c’est original.

Spectre-1

Après la déception « Skyfall », inutile de préciser que je suis allé voir ce « Spectre » à reculons…qu’est-ce que j’ai bien fait. Passe encore la première scène de l’hélico à Mexico City. Oui, c’est carrément abusé, c’est même n’importe quoi mais soit, c’est James Bond, il est invincible, on embraye. Puis tout se passe bien : la réal est au top, l’humour pince-sans-rire de James fait son effet, les scènes d’action et de course-poursuite sont efficaces (la fight contre le frère de la Montagne O_O) et enfin, le rythme est plutôt cadencé malgré quelques baisses de rythme constatées ci-et-là. Seulement voilà, à coté de ça, Sam Mendes nous délivre une histoire ridicule comme jamais et l’un des pires méchants de toute la saga James Bond. Franz Oberhausen -_-

Spectre-2

Commençons par l’intrigue : que d’incohérences, que de facilités, que de grosses ficelles. À un moment donné, trop, c’est trop ! Surtout quand on se retrouve avec des cliffhangers de la honte où Franz Oberhausen a.k.a. Christoph Walts, avoue qu’il est le « frère » caché de Bond et qu’il a tué son père parce qu’il était…jaloux. Ça + le fait qu’il est présenté comme le grand manitou responsable de tous les déboires et malheurs de Bond depuis Casino Royal et la mort de Vesper. On se croirait dans Naruto : « Lol, en fait c’est moi qui avait tout prévu et qui me cachait dans l’ombre pendant tout ce temps ».

Spectre-3

Et si ce n’était que ça ! Hélas, mille fois hélas, non. À plusieurs reprises, Spectre tombe dans un excès de classicisme des plus navrants avec un méchant tellement ridicule qu’il fait en sorte de ne pas tuer Bond quand il en a l’occasion. Au contraire, il va d’abord causer, mettre en scène des jeux mentaux façon « Saw » et, enfin, installer le classico-dépresso compte à rebours suivi d’une explosion finale. Histoire que James puisse sauver son amoureuse Madeleine (incarnée par une Léa Seydoux ni transparente, ni édifiante) in-extremis et mettre son bro hors d’état de nuire. Était-ce SI compliqué d’embaucher un scénariste qualifié ? En l’état, on se retrouve avec un bon film d’action alourdi par quelques lenteurs…et une narration totalement sabordée voire très gênante. L’un des plus mauvais James Bond ft. Daniel Craig avec Quantum of Solace.

Spectre-4

Note YZ : 6/10

Tags: , , , ,


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑