Ciné Le Roi Lion

Published on juillet 19th, 2019 | by Faël Isthar

0

Le Roi Lion : Les Terres De Lumière

« Car tu es mon fils »

C’est un évènement particulièrement important qui a lieu aujourd’hui dans la savane africaine —> Simba, futur roi des Terres de Lumière, est né. Sarabi et Mufasa sont si fiers ! Et l’ensemble des animaux présents ne peuvent que s’incliner face au prochain gardien de leurs terres. Si ses parents l’élèvent comme il faut, le cycle de la vie sera préservé. […] « Je ne t’ai pas vu à la cérémonie de Simba » fait savoir Mufasa à son frère Scar. « Oh, c’était aujourd’hui ? » feint le lion décharné. « Quelle maladresse ! Ça m’était sorti de la tête ! ».Depuis combien de temps Mufasa a t-il l’impression qu’il ne peut plus se fier à son propre frère ? « Vous auriez dû le bannir des terres il y a de ça fort longtemps ! » lui fait savoir son conseiller, Zazu, alors que Scar part au loin. « Non… Il reste mon frère et ces terres sont les siennes ». Lorsque Simba deviendra le Roi Lion, Scar n’aura pas d’autre choix que l’accepter. […] « Papa ! Papa !!! » crie un Simba surexcité. « C’est l’heure de se réveiller ! ». « Ton fils t’appelle… » annonce Sarabi à un Mufasa qui aurait bien aimé dormir quelques heures de plus. « Ha… Soit, fils ! Partons faire la ronde ».

Le Roi Lion

C’est avec un regard innocent que je me suis aventuré à nouveau sur les Terres de Lumière. Premier constat —> La prouesse technique du Roi Lion live est phénoménale ! Certes, on réalise que les animaux sont virtuels mais le degré de réalisme est tel qu’on a parfois des doutes. Disney a accompli un travail ahurissant et nous ne pouvons qu’applaudir un tel rendu. Le reste, en revanche, est davantage en dents de scie. Et pour cause —> Sur tous les plans, le dessin animé est 1000 fois mieux. Plus coloré, plus vivant, plus sensationnel, plus grandiloquent. Un chant flamboyant qui s’infiltre dans l’ensemble de vos cellules pour ne vous relâcher qu’à la fin. Ici, et malgré un copier-coller de 95% des scènes, Disney rend une copie volontairement plus réaliste et terre-à-terre. Ce qui se traduit, entre autre, par une perte en émotions.

Mais pas seulement. Le spectacle visuel qu’offrait le dessin animé, avec sa palette de couleurs vibrantes et chatoyantes, son débauché de vie et de mort, sa dramaturgie vibrante, laisse place à une prouesse technologique aux allures de documentaire académique. Beau mais souvent vide. En tant que fan de la première heure, j’ai été moins happé par ce deuxième voyage malgré quelques scènes inédites réussies et un retour aux racines africaines. Sachant que les nouvelles voix, y-compris US, ne sont pas à la hauteur. Beyoncé (Nala adulte) sonne Beyoncé. Donald Glover (Simba adulte) sonne D. Glover. Et de même pour Chiwetel Ejiofor en Scar voire Seth Rogen en Pumba. Seul James Earl Jones, qui conserve sa voix de Mufasa, sonne Mufasa. J’ai été également convaincu par les vois de Simba X Nala jeunes et celles de Shenzi X Rafiki. Je n’ose pas imaginer la débâcle que ça doit être en Français… Quant aux réinterprétrations musicales, celles-ci ont moins d’impact mis à part Je Voudrais Être Roi que j’ai adoré. Soyez Prêtes est décevant sur tous les points et la nouvelle chanson, Spirit, ne m’a pas scotché plus que ça. Reste une oeuvre qui parvient à séduire grâce à son support d’origine et ses effets spéciaux sans égal. À vous de vous faire votre propre avis ! Après tout, Le Roi Lion reste Le Roi Lion.

Le Roi Lion

7/10

*Coup de Coeur*


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ et Ikke !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑