Présidentielles

Published on mai 3rd, 2017 | by Faël Isthar

0

Jacques Rancière : « Choisir l’escroc pour éviter le facho, c’est mériter l’un et l’autre »

« Le vote doit être positif, Il ne doit pas y avoir de vote négatif »

Qu’est-ce que ça fait du bien d’entendre ce genre de propos <3 À l’heure où des démocrates en herbe se plaisent à distribuer des leçons de moral aux abstentionnistes et autres voteurs blancs. En érigeant un Front Républicain succinct sous prétexte que « Renier ses convictions mais voter pour le moins pire, C’est mieux que d’avoir le 4e Reich au pouvoir ! ». Lolilol. Court-termisme, simplisme, culpabilisation, divisions, raccourcis, on-dit, attaques, dictature de la pensée… Autant vous dire que certains électeurs zélés ne ressortent pas grandis de cette période de l’entre deux-tours. À s’acharner à vouloir faire voter ceux qui ne sont pas d’accord avec eux par tous les moyens. Quelle sorte d’idéologie est-ce là ? Probablement l’idéologie de la peur. Électeurs et médias engoncés dans une angoisse subite. Prompts à déverser tout un torrent de psychoses en vue d’éviter l’Apocalypse sur Terre. Cela, le philosophe Jacques Rancière l’a bien noté et le dénonce avec une certaine clarté.

Pour dire, il le dénonce depuis…2002. Cet espèce d’aveuglement consistant à faire barrage sans se demander pourquoi et comment nous en sommes arrivés là. Sans tenter d’élaborer une vision sur le moyen/long-terme. Sans remettre en cause ce système d’un deuxième tour au choix binaire et ce concept absurde de homme providentiel. En concevant le programme de la France Insoumise de concert avec les membres de son part, puis en refusant de donner une consigne de vote, Jean-Luc Mélenchon a lancé une piste de réflexion. Voilà ce que doit être la vraie démocratie —> Poser des options et laisser chacun choisir ce qui il veut en son âme et conscience. Pas en l’invectivant de tous les noms et en lui imposant son mode de pensée. Cette logique est néfaste voire nauséabonde. Dans l’interview audio ci-dessus, Jacques Rancière met en exergue une couverture de Libération de 2002. Laquelle illustrait un homme insérant de force un bulletin « Chirac » dans la main d’un électeur. Est-ce cela que nous voulons ? Nous sommes aujourd’hui en 2017, dans une situation encore pire que celle d’avant, et aucune leçon ne semble avoir été apprise. Osez penser par vous-même. Rejetez les dogmes populaires en vous confortant dans l’idée qu’ils ne prêtent pas à une analyse poussée. Remettez tout en question. Constamment. Osez choisir la troisième voie. Surtout lorsqu’on ne vous en propose que deux et que vous vous estimez dès-lors dépossédé de votre liberté. Votre liberté de pensée. Et votre liberté d’action.

Tags:


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑