Décès de Harper Lee : L’Oiseau Moqueur S’Endort

Harper-Lee-In-Memoriam-1

Figure de la littérature US, Harper Lee nous quitte à l’âge de 89 ans. Soit un âge encore une fois bien trop jeune pour mourir. Je ne cesse de le répéter : nous devrions vivre au moins mille ans. D’autant plus pour cette auteure qui, il n’y a même pas six semaines, rayonnait encore de vie et d’esprit. Citant du Thomas More et s’embarquant avec un ami littéraire dans un débat tranchant et vif sur l’histoire de la Maison Tudor. Telle était la personnalité brillante (et discrète) d’Harper Lee à laquelle nous devons son seul et unique chef d’oeuvre —> « Ne Tirez pas sur l’Oiseau Moqueur » (1960).

Harper-Lee-In-Memoriam-2

Harper-Lee-In-Memoriam-3

Un roman policier et d’apprentissage sur la justice sociale dans l’Amérique des années 30 alors dominée par la ségrégation raciale. S’inspirant de plusieurs faits divers dont celui d’Emmett Till, jeune noir assassiné pour avoir flirter avec une blanche en 1955, Harper Lee se sera battue toute sa vie pour une Amérique plus juste, plus libre et fondamentalement plus belle. L’impact de l’Oiseau Moqueur et son combat pour une meilleure équité social sera tel qu’Harper ne publiera plus jamais de roman par la suite si ce n’est « Va et poste une sentinelle » publié en 2015…et écrit avant l’Oiseau Moqueur. Mes pensées à l’auteure, sa famille et ses proches.

Harper-Lee-In-Memoriam-4-Bis

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires