Ciné

Published on octobre 22nd, 2015 | by Faël Isthar

0

Review : Seul sur Mars – « Science, bitch ! »

Il y a à peine un instant, tout se passait à merveille. Et puis la tempête a éclaté. Pour autant, Mark Witney (Matt Damon) aurait aimé continuer à étudier Mars mais son capitaine, Melissa Lewis (Jessica Chastain), est catégorique : « C’est un ordre, nous décollons immédiatement ! ». Et pour cause, leur fusée menace à tout moment de basculer et de s’écraser au sol. Seulement voilà, alors que Mark s’apprête à embarquer, un satellite se détache et vient le heurter de plein fouet. Melissa a beau le chercher, Mark est introuvable. « Laissez tomber capitaine, Mark est mort ! Et nous-tous si vous n’embarquez pas tout de suite ! ». Plusieurs heures plus tard, après que son équipe ait décollé, Mark se réveille et réalise qu’il a survécu. Et qu’il est désormais seul sur Mars.

Seul-Sur-Mars-1

C’est ça qui est bien avec Ridley Scott : il est aussi bien capable de produire des daubes cinématographiques telles que « Exodus » que des chefs d’oeuvre tels que « Gladiateur » ou de très bons films tels que… « Seul sur Mars ». Même s’il convient de noter, ici, que nous avons affaire à un film qui se rapproche davantage du documentaire que du film grand spectacle type « Interstellar ». Une fois ce facteur intégré, force est de constater que le produit est impeccable.

Seul-Sur-Mars-2

À commencer par la photographie qui donne vraiment l’impression de se retrouver sur Mars. Les étendues de plaines arides à perte de vue. Cet environnement ocre avec rien, strictement rien aux alentours. Puis, enfin, cette réalisation panoramique qui aide énormément à l’immersion. Cela étant dit, ce qui impressionne le plus avec « Seul sur Mars », c’est sa faculté à rationaliser la situation catastrophique dans laquelle se retrouve Mark. Lequel, au fur et à mesure de ses exploits botaniques et autres prouesses d’ingénieur featuring les esprits fous de la NASA, parvient solutionner cet enfer. Pour autant, le film n’est pas sans défauts.

Seul-Sur-Mars-3

À savoir que dès qu’on se détache du format documentaire et que l’on recherche un peu plus de drama, on rentre bien souvent bredouille. Oui, la narration est (très) conventionnelle. Oui, Matt Damon réalise une prestation impeccable mais sans étincelles. Oui, on devine la fin (très) rapidement. Enfin, oui, on ne ressort pas de la séance les larmes aux yeux et le coeur tout chamboulé. Pour dire les choses franchement, ça manque d’humanité « désincarnée ». Où est la folie d’un homme laissé à lui-même sur une planète inhospitalière ? Où sont les imprévus qui ne fassent pas cliché  ? Certes, c’est bien de faire de l’humour dans une situation désespérée mais j’aurais tout de même voulu le voir, ce fameux désespoir. À regarder si vous avez soif d’évasion et/ou que vous adorez les films bien faits de A à Z.

Seul-Sur-Mars-4

Note YZ : 7/10

Tags: , , , ,


About the Author

Directeur de YZGeneration



Back to Top ↑

0 Partages